Livraison Mondial Relay Offerte en France Métropolitaine dès 34,90€ -10% sur votre 1ère commande avec le code « BIENVENUE »
Livraison Mondial Relay Offerte en France Métropolitaine dès 34,90€ -10% sur votre 1ère commande avec le code « BIENVENUE »
Aide
Mon compte

Les techniques naturelles pour soulager les maux de tête

Souvent sans gravité mais inconfortables, les maux de tête peuvent s’annoncer sans crier gare et s’installer de manière diffuse ou localisée. Les causes peuvent être multiples : stress, pression atmosphérique, abus d’alcool, manque de sommeil, etc. Rares sont les personnes épargnées ! Voici nos solutions naturelles pour soulager ce trouble très fréquent.

La phytothérapie

De nombreuses plantes peuvent venir au secours des troubles associés au mal de tête. Le romarin, la mélisse et la reine des près se placent parmi les plus efficaces.

Le romarin

Cette plante vivace du bassin méditerranéen tend à soulager, en infusion ou en inhalation, les maux de tête par ses vertus apaisantes. 

Extraits de romarin

La mélisse

Cette plante du système digestif intervient sur le foie surchargé, parfois responsable des maux de tête. Elle peut être associée à de l'artichaut en gélules ou à l'aubier de tilleul.

La reine des prés

La reine des prés dispose d'une propension à dilater les vaisseaux sanguins. Sa forte teneur en flavonoïdes est reconnue comme un remède propice aux maux de tête.

Une cure de magnésium

Le magnésium contribue à l'équilibre nerveux et à réduire la fatigue. Or, un déficit de ce minéral essentiel peut se manifester par des maux de tête. Suivez une cure ponctuelle de trois mois consécutifs en magnésium bisglycinate, la forme la plus biodisponible et la mieux tolérée au niveau digestif, pour faire remonter vos taux de magnésium, souvent malmené par le stress.

L'aromathérapie

Les huiles essentielles contiennent de puissants actifs très efficaces. Veillez à ne pas les utiliser sans vous référer au préalable aux recommandations d'usage. Les deux produits reconnus comme les plus efficaces pour lutter contre le mal de tête sont la menthe poivrée et la lavande vraie. Ils sont bon marché et très faciles à trouver.

L'huile essentielle de menthe poivrée

L'huile essentielle de menthe poivrée calme efficacement et procure une sensation de grande fraîcheur immédiate sur les zones douloureuses, surtout en cas de mal de tête intense. Disposez deux à quatre gouttes mélangées à un peu d'huile végétale de type amande douce sur les tempes, le front et la nuque. Massez en mouvements circulaires et en respirant profondément. La menthe poivrée anesthésie légèrement les zones concernées.

Terravita vous recommande

L'huile essentielle de lavande vraie ou fine

Très bien tolérée, même chez les petits enfants, l'huile essentielle de lavande vraie ou fine, connue également sous le nom de lavande officinale, peut être appliquée pure. Appliquez deux ou trois gouttes sur les tempes, le front et la nuque. Massez doucement en respirant profondément.

Les superaliments indispensables contre le mal de tête

  • L'aromathérapie : menthe poivrée, lavande vraie ou fine
  • La phytothérapie : romarin, mélisse, reine des prés, gingembre, aubépine, ashwagandha, gingko biloba, bacopa, rhodiola, fenouil, réglisse
  • Les acides gras oméga-3
  • L'oligo-élément : magnésium bisglycinate.

L'alimentation

Certains aliments et associations d'aliments mal tolérés peuvent être responsable de maux de tête, selon plusieurs études scientifiques s'appuyant sur le lien entre les intestins et le cerveau. Une mauvaise digestion ou un foie surmené par une alimentation déséquilibrée peuvent provoquer des sensibilités sur l'ensemble du corps. Une hyperperméabilité intestinale peut aussi être à l'origine de maux de tête.

Les intolérances alimentaires

Évitez le café, les plats issus de l'industrie agroalimentaire, les graisses saturées, le sucre raffiné, le gluten, l'alcool, le froment et ses dérivés, le chocolat, les charcuteries et les produits laitiers à base de lait de vache car ils contiennent de la caséine, une protéine parfois mal acceptée par les intestins. Privilégiez les acides gras oméga-3 en compléments alimentaires ou en produits bruts de type sardines au moins trois fois par semaine.

La déshydratation

Les maux de tête peuvent régulièrement survenir lorsque l'on est déshydraté. Un manque d'eau dans l'organisme freine de nombreuses réactions biochimiques, notamment au niveau du système nerveux. Pensez à vous hydrater en eau tiède peu minéralisée tout au long de la journée. Par ailleurs, rétablir un besoin hydrique peut venir à bout de votre mal de tête lorsque celui-ci est déjà engagé.

Un bain de pied très chaud

L'action de la chaleur du bain dilate les vaisseaux sanguins des pieds et décongestionne peu à peu les vaisseaux situés dans la tête.

Trempez vos pieds de dix à vingt minutes dans une bassine d'eau très chaude, sans vous brûler, jusqu'à deux fois par jour pour ressentir un soulagement réel.  

Bain de pied

Une décoction de gingembre

Issu du rhizome de l'espèce Zingiber officinalis, le gingembre frais ou séché s'utilise en médecine ayurvédique pour soulager les maux de tête tenaces. Une étude américaine randomisée en double aveugle portant sur cent volontaires a montré en 2013 que les principes actifs du gingembre étaient comparables à ceux d'une molécule fréquemment utilisée dans les traitements pharmaceutiques contre les maux de tête violents. Deux heures après la prise, 70% des personnes ayant pris la molécule ont observé une baisse significative des symptômes, contre 64% des personnes ayant pris du gingembre. En outre, la prise avec gingembre n'a montré aucun effet indésirable, contrairement à la prise avec molécule chimique.

Conclusion

Le mal de tête léger ou tenace peut déstabiliser temporairement ou durablement la qualité de vie. Il convient de reconnaître les signes déclencheurs et de tenter de les soulager par des moyens naturels, efficaces et préventifs. En cas d'aggravation des troubles, il est recommandé de consulter votre médecin généraliste.

Sources

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27834408/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23657930/