Livraison Mondial Relay Offerte dès 44,90€ -10% sur votre 1ère commande avec le code « BIENVENUE »
Livraison Mondial Relay Offerte dès 44,90€ -10% sur votre 1ère commande avec le code « BIENVENUE »
Aide
Mon compte

Glycémie

Équilibrer sa glycémie est un facteur crucial pour la santé, mais aussi pour garder la ligne tout au long de la vie.


Des taux de sucre sanguins trop élevés sont en effet néfastes pour le système cardio-vasculaire, la sensibilité à l'insuline, et pour le maintien d'un poids corporel sain.


Objectif minceur et santé avec les meilleurs compléments alimentaires destinés à réguler les taux de sucre et maintenir une glycémie équilibrée. 

Lire moins
Filtrer les résultats
Parfum
Minceur
Les essentiels santé
Préférence alimentaire
Galénique
Les + produits:
  • Haut dosage en glucomannane de Konjac pour réduire la faim
  • Titrage optimal en HCA issu du Garcinia, pour réduire les envies de sucres
  • Réduction des compulsions sucrées grâce au titrage en 5HTP
Coupe-faim

Coupe-faim

Réduit l'appétit et les envies de sucre
(26)
19,90 €
Nouveauté
Les + produits:
  • 250 mg de Reducose® : extrait de murier blanc breveté
  • Reconnu cliniquement pour réduire l’assimilation des sucres et la réponse insulinique de 40% en moyenne
  • Enrichi en chrome et en cannelle pour leurs actions sur la métabolisation des sucres
Complexe Glycémie

Complexe Glycémie

Aide à réguler la glycémie et l’insuline
(10)
29,90 €
FAQ Glycémie
  • Qu'est-ce que la glycémie ? Définition
    La glycémie correspond à la quantité de glucose présente dans le sang à un moment donné. Elle peut être exprimée à jeun, ou après un repas pour estimer les risques de perte de sensibilité à l’insuline, ou de baisse de production d’insuline.

    Une glycémie déséquilibrée est la conséquence de syndromes métaboliques impliquant une mauvaise utilisation de l’insuline, ou un manque d’insuline. Elle peut être d’origine génétique, ou bien venir d’apports caloriques excessifs au cours de la vie et de la prise de poids. La graisse abdominale est par exemple l’une des causes directes des troubles de la glycémie.

    D’un point de vue plus cosmétique, une glycémie déséquilibrée mène à la prise de poids provenant d’un stockage des graisses augmenté.

    Garder une glycémie équilibrée est donc essentiel pour rester en santé, en forme, et conserver un IMC normal.
  • Quelle est le taux normal de la glycémie ?
    Généralement, une glycémie de dépistage se mesure à partir d’un prélèvement sanguin (prise de sang, ou en piquant le bout du doigt), dans lequel on peut détecter la quantité de glucose : à jeun, ou 1h30 après un repas. Ces examens permettent d’évaluer l’évolution de la glycémie lorsque l’on n’a pas absorbé de nourriture depuis plusieurs heures, ou lorsque l’on a mangé (pendant la digestion).

    • On considère comme normale une glycémie à jeun (gaj) située entre 0,70g/l et 1,10g/litre de sang.
    • En dessous de 0,60g/l, on est en hypoglycémie.
    • Au-dessus de 1,10g/l, on est en hyperglycémie.
    • Une glycémie post-prandiale (pic glycémique) normale est inférieure à 1,40g/l.
  • Comment interpréter les résultats de la glycémie ?
    De nombreux sportifs contrôlent leur glycémie par contrôles réguliers afin de mieux programmer leurs apports énergétiques. La quantité de glucose dans le sang à jeun, après une prise alimentaire et à distance d’une prise alimentaire permet de déterminer avec précision à quelle vitesse et comment le corps réagit à un aliment ou une combinaison d’aliments.

    Le contrôle de la glycémie le plus fréquent reste dans le cadre d’un dépistage d’un déséquilibre chronique de la glycémie.

    Si les résultats obtenus sont dans les normes, cela signifie que le corps gère bien la transformation des glucides, qu’il libère suffisamment d’insuline et que les récepteurs à l’insuline fonctionnent normalement.

    Si on est en dessous, soit en hypoglycémie, cela peut vouloir dire que trop d’insuline a été sécrétée ou qu'un autre facteur a fait chuter la glycémie (sport, médicaments, jeûne prolongé, etc).

    Si on est au-dessus, soit en hyperglycémie, cela signifie que trop peu d’insuline a été sécrétée, ou que les récepteurs ont perdu leur sensibilité à l’insuline. Dans ce cas, le sucre n’est pas transporté dans les cellules pour y être transformé et stocké en énergie. Il reste dans le sang.
  • Combien de temps pour éliminer le sucre dans le sang ?
    Chez une personne en bonne santé, la glycémie monte dès que l’on commence à manger, et atteint un pic (1,40g/l environ) 30 minutes après le début du repas. 2 heures après le repas, la glycémie redescend à 1g/l environ.

    Chez une personne souffrant d'intolérance au glucose, la glycémie et l'hyperglycémie restent élevées beaucoup plus longtemps.
  • Qu'est-ce que la glycémie à jeun ?
    Le contrôle de la glycémie à jeun est un examen sanguin réclamé par un professionnel de la santé. Il a pour but de mesurer le taux de glucose dans le sang en état de jeûne, soit au moins 12 heures après un repas.

    Une glycémie à jeun normale est située entre 0,70g/l et 1,10g/l.
  • Qu'est-ce que la glycémie post-prandiale ?
    La glycémie post-prandiale est un examen sanguin qu'un médecin réclame pour mesurer la tolérance au glucose et évaluer les risques cardio-vasculaires. Il s'agit de mesurer la glycémie d'une personne 1h30 à 2h après un repas.

    2h après un repas, la glycémie doit être inférieure à 1,4g/litre de sang.
  • Qu'est-ce que la résistance à l'insuline ?
    Aussi appelée "perte de sensibilité à l’insuline", la résistance à l'insuline s'installe lorsque les cellules musculaires, hépatiques et graisseuses ne répondent plus à l’insuline. L’insuline est une hormone produite par le pancréas qui a pour rôle de transporter le glucose dans les cellules, ce qui a pour effet de réduire la glycémie. Lorsque les récepteurs à l’insuline perdent de leur sensibilité, les cellules ne captent plus efficacement le glucose, qui reste alors libre dans la circulation sanguine. En sus, lorsque la résistance à l’insuline s’installe, le foie produit plus de glucose, ce qui a pour effet d’augmenter la glycémie.

    La résistance à l’insuline peut être innée, ou bien venir avec le temps. Divers facteurs peuvent favoriser la survenue de la résistance à l’insuline, tels qu’un taux de masse grasse trop élevé, le manque d'activité physique et un régime alimentaire trop calorique, Aussi, certaines conditions plus rares comme l'hyper sécrétion d'hormone de croissance peut réduire la sensibilité à l'insuline, ainsi que la prise de certains médicaments.
  • Pourquoi la glycémie doit-elle rester dans les normes pour perdre du poids ?
    Une hyperglycémie à jeun ou post-prandiale révèle une anomalie de la gestion du glucose, le plus souvent provoquée par un taux de masse grasse trop élevé et de mauvaises habitudes alimentaires.

    Perdre du poids est donc déterminant pour retrouver sa sensibilité à l’insuline, car oui, la résistance à l’insuline peut être réversible si l’on prend les bonnes mesures alimentaires et que l'on adopte une bonne hygiène de vie.

    Le corps répond de façon spécifique à nos apports alimentaires et contrôler sa glycémie est sans doute plus important que contrôler ses calories. Des apports suffisants en protéines et glucides complexes par exemple peuvent suffire à générer un pic glycémique adéquat et des niveaux d’insuline équilibrés.

    Ainsi, comprendre l’importance de l’index glycémique, du timing des repas, de la composition des menus et de l’activité physique peut inverser un état de résistance à l’insuline, favoriser la perte de poids, et la santé sur le plus long terme.
  • Comment garder une glycémie basse après un repas ?
    Les glucides sont au cœur de notre alimentation car ils sont rassasiants et agréables à manger. Pour de nombreuses personnes, un plat se compose à partir d’une source de féculents. Ensuite seulement, on pense à la source de protéines, aux légumes puis aux lipides.

    Pour commencer, il est donc important de placer les protéines au centre de son attention dans la composition des repas. Elles sont rassasiantes, régulent les hormones de la faim, alimentent les tissus et sont essentielles au bon fonctionnement de l’organisme.

    Ensuite, penser à la source de fibres est essentiel car les elles ralentissent la digestion, assainissent le tube digestif et apportent des vitamines, minéraux et antioxydants.

    Les graisses essentielles, poly-insaturées, doivent elles aussi être choisies avec soin. Une bonne huile d’olive, un avocat, des oléagineux et du poisson gras riche en oméga 3 améliorent la sensibilité à l’insuline, équilibrent les hormones et protègent le système nerveux.

    Enfin, choisissez une source de glucides à Indice Glycémique bas. L’IG des féculents permet de connaitre à quelle vitesse ils seront disponibles sous forme de glucose dans le sang. Plus un aliment a un IG élevé, plus il aura d’impact sur la glycémie et la production d’insuline. Plus son IG sera bas, plus il sera dégradé progressivement sans déséquilibrer la glycémie. Privilégiez les aliments complets et naturellement riches en fibres comme l’avoine, le riz complet, la patate douce et les légumineuses.

    Mangez lentement, et arrêtez de manger lorsque vous n’avez plus faim. Faites si vous le pouvez une marche digestive après le dîner, car toute activité physique après un repas peut réduire la glycémie plus rapidement.
  • Quels ingrédients naturels pour réguler le taux de sucre dans le sang ?
    Pour les personnes qui souhaitent perdre du poids et apporter un soutien supplémentaire à leur organisme, le choix de certains compléments alimentaires peut être bénéfique et surtout très efficace pour faire baisser la glycémie grâce à un meilleur équilibre nutritionnel.

    Certains composés peuvent par exemple inhiber l’action des amylases, les enzymes qui digèrent les glucides. Ils sont donc dirigés vers les intestins sans être digérés et sont évacués sans déverser leurs calories ni leur glucose dans l’organisme. C’est le cas du haricot blanc par exemple, dont la phaléosamine inhibe la dégradation des glucides. Le murier blanc agit de la même manière, en réduisant la digestion et l’absorption des glucides par l’organisme.

    La cannelle, cette épice aux propriétés antioxydantes, peut aider à réduire le taux de glucose sanguin en imitant l’action de l’insuline et en rendant les cellules plus réceptives. Les personnes qui consomment de la cannelle peuvent améliorer la réponse à l’insuline et réduire la glycémie tant après les repas qu’entre les repas.

    Le chrome peut aider à réduire la glycémie et améliorer la sensibilité l’insuline. Ce minéral est en effet impliqué dans le métabolisme des glucides et peut par conséquent avoir une action positive sur la régulation de l’appétit, les envies de sucre et l’impact des repas sur la glycémie.

    Les oméga 3 sont liés à un meilleur capital cardio-vasculaire et aussi à une meilleure gestion de la glycémie. Selon la recherche, des apports supplémentaires en oméga 3 ont pu améliorer certains marqueurs de la glycémie, démontrant une action positive de l’EPA et du DHA sur la sensibilité à l’insuline chez les personnes souffrant de troubles de la glycémie.

    Les protéines sont essentielles à l’équilibre de la glycémie. Elles ralentissent la digestion, évitent les pics d'insuline et augmentant la satiété.

    Les probiotiques présents dans les aliments fermentés ou dans certains compléments alimentaires peuvent aider à réguler les taux de sucre sanguin. Selon certaines études, les personnes souffrant de troubles de la glycémie ont pu réduire de façon significative leur glycémie à jeun et post-prandiale en consommant des aliments fermentés comme le kéfir ou des yaourts riches en probiotiques sur une période de 8 semaines.

    La berbérine est l’un des ingrédients les plus étudiés dans le cadre de la gestion des troubles de la glycémie. Elle pourrait manifestement améliorer la sensibilité à l’insuline, améliorer le métabolisme du glucose dans les cellules et aider les cellules à mieux utiliser le glucose. Globalement, la berbérine pourrait réguler le métabolisme du glucose dans son ensemble, avec pour effet une baisse de la glycémie, une perte de poids et une amélioration du capital cardio-vasculaire.
  • Glycémie : comment faire baisser le taux naturellement ?
    Bien s’alimenter et perdre du poids, prioriser les protéines et les fibres plutôt que les glucides, et faire le plein d’oméga 3 doivent s’inscrire dans une routine quotidienne et s’installer sur la durée. Rester en bonne santé commence par bien composer ses assiettes.

    Faire de l’exercice régulièrement aide le corps à mieux utiliser l’énergie et baisse naturellement la glycémie en aidant les muscles à absorber le glucose. Le simple fait de marcher une demi-heure par jour 3 à 5 fois par semaine améliore la sensibilité à l’insuline quasi immédiatement.

    Le manque de sommeil réduit la sensibilité à l’insuline. A l’inverse, passer de bonnes nuits de sommeil réparateur réduit la résistance à l’insuline.

    Une meilleure gestion du stress peut aider à réduire la glycémie. En cas de stress, le corps libère des hormones qui dégradent le glycogène en glucose, ce qui a pour effet d’élever la glycémie. En cas de stress chronique, les niveaux d’hormones comme le cortisol restent élevés et réduisent la sensibilité à l’insuline.
Trier les produits