Livraison Mondial Relay Offerte dès 44,90€ -10% sur votre 1ère commande avec le code « BIENVENUE »
Livraison Mondial Relay Offerte dès 44,90€ -10% sur votre 1ère commande avec le code « BIENVENUE »
Aide
Mon compte

9 conseils pour préserver sa mémoire

Selon des découvertes récentes, le cerveau peut s’améliorer et devenir de plus en plus performant, quel que soit son âge. La plasticité neuronale nous permet en effet d’apprendre toujours plus et d’adapter nos systèmes d’apprentissage, un processus qui peut préserver la mémoire et les fonctions cognitives en général. Nous faisons tous les jours appel à notre mémoire mais malgré cela des troubles plus ou moins précoces peuvent apparaître sans raison. Peut-on les prévenir ? Oui, puisque chacun a un rôle à jouer pour protéger sa mémoire et ses fonctions cognitives. Voici 9 conseils pour renforcer votre mémoire sur le long terme.

Comment préserver votre mémoire ?

Faites le plein d'oméga-3

Le lien est étroit entre l'alimentation, le fonctionnement cérébral et la mémoire. Une étude de Californie a montré qu'un régime alimentaire pauvre en acides gras polyinsaturés oméga-3 pouvait entraîner un vieillissement plus rapide du cerveau avec des pertes de mémoire plus récurrentes et une diminution des capacités intellectuelles.

Les oméga-3 favorisent la constitution des membranes cellulaires dans le système cérébral.

Supplémentation en omega 3

Veuillez à un apport en petits poissons gras de type sardines ou maquereaux trois fois par semaine. Consommez des huiles bio de première pression à froid telles que l'huile de colza ou de noix à raison de trois cuillères à soupe par jour, crues, directement dans l'assiette. Ajoutez des algues, des graines de lin fraîchement broyées ou de chia dans vos plats.

Et de polyphénols

Une équipe de chercheurs franco-québécois a publié en 2018 une étude portant sur l'intérêt des polyphénols dans la préservation de la mémoire. Les actifs de raisins et de bleuets, de la famille des myrtilles, se distinguent par une composition différente en flavonoïdes et stilbènes. Les personnes du test, âgées de 60 à 70 ans, ont présenté une meilleure mémoire à l'issue de l'expérience que les personnes non concernées, avec une consommation de 600 mg par jour de ces actifs pendant six mois. Variez votre alimentation en privilégiant toujours les fruits et légumes frais d'origine biologique, à consommer tous les jours.

Aidez-vous du ginkgo biloba

Les principes actifs contenus dans les feuilles de ce très vieil arbre asiatique, dont la quercétine, les bilobalides et les ginkgolides sont très favorables à une bonne circulation sanguine en favorisant la dilatation des vaisseaux sanguins. Cette action permet d'augmenter les capacités cérébrales en favorisant la circulation dans le système nerveux. Choisissez un ginkgo hautement concentré et d'une grande pureté pour une assimilation optimale, en cure de trois mois renouvelables.

Du cacao ?

Les flavanols du cacao pourraient inverser le déclin de la mémoire lié à l'âge chez des personnes en bonne santé, selon une étude américaine. Les flavanols sont des composés antioxydants présents à l'état naturel dans le cacao, les feuilles de thé et certains végétaux. Ils favoriseraient la circulation cérébrale. Les résultats de l'étude ayant porté sur un nombre réduit de personnes, ceux-ci restent à confirmer. Il faudrait consommer 100 grammes de chocolat noir à 90% minimum de cacao par jour pour se rapprocher de l'étude. Avis aux amateurs.

Terravita vous recommande

Des plantes pour un sommeil réparateur

Le sommeil pourrait servir à consolider la mémoire, selon une étude de l'Université de Liège en 2018. D'autres études ont montré un lien entre les troubles du sommeil et l'altération des capacités cognitives. Mais les scientifiques ont encore besoin de déterminer le rôle exact entre ces deux problématiques. Prenez soin de votre sommeil ! Une cure de complémentation de plantes apaisantes et relaxantes telles que l'aubépine et de l'hormone mélatonine peuvent faciliter l'endormissement sans accoutumance et vous aider à réguler les troubles du sommeil.

Les ingrédients indispensables de la mémoire

  • Phytothérapie : ginkgo biloba, aubépine
  • Mélatonine
  • GABA
  • Magnésium
  • Acides gras oméga-3

Contrôlez les excès

La santé, même cognitive, requiert une approche globale. Il convient de contrôler, voire d'éviter les excès de toxiques comme l'alcool et le tabac. Veuillez également à surveiller l'excès de poids, l'excès de tension, la présence des glucides et des lipides dans le sang et faites reculer au mieux ces facteurs.

L'exercice physique et les jeux de mots

L'exercice physique et les jeux de type mots croisés, en influençant le débit sanguin dans certaines régions du cerveau, réduiraient le déclin cognitif et pourraient améliorer la mémoire. Ces bienfaits apparaissent dès les premières minutes, même en cas d'activités douces comme la marche. Pratiquez au moins trois fois par semaine une activité qui vous convient et stimulez votre mémoire avec des jeux de lettres et de chiffres plusieurs fois par semaine.

Enrichissez votre vie intellectuelle

Pour rester en bonne santé, le cerveau doit être recruté à travers l'ensemble de ses fonctions cognitives. L'activité intellectuelle fait travailler les neurones et permet de les stimuler en favorisant la formation de nouvelles connexions synaptiques. Or, plus la réserve cognitive est importante, plus le cerveau est en capacité d'affronter les effets du vieillissement. Lisez, écrivez, suivez des expositions culturelles et enregistrez de nouvelles connaissances tout au long de la vie.

Et votre vie sociale !

Les interactions entre la mémoire et le lien social sont très nombreuses et fonctionnent dans les deux sens, l'un n'allant pas sans l'autre.

La solitude peut amener au renfermement et à la répétition, tandis que le réseau relationnel et la présence amicale des proches tend à prévenir la mémoire d'une altération précoce.

Privilégiez les relations de qualité et recherchez la compagnie des personnes que vous aimez.

Groupe d'amis qui discutent

Troubles de la mémoire : quels signes d'alerte ?

Tout le monde connaît des petits déficits transitoires de mémoire, tant ils sont classiques en cas de fatigue ou d'excès. À partir de quand s'inquiéter ? Les médecins s'accordent sur des signes d'alerte comme la fréquence et le nombre des troubles et si l'événement a été totalement oublié malgré la présence d'indices. Dans ces cas, il est recommandé de consulter votre médecin généraliste.

Conclusion

Le vieillissement n'est pas forcément synonyme d'une altération des fonctions cognitives. Mais il est important de prendre conscience, dès sa vie d'adulte, de la nécessité de préserver sa mémoire. Mettez en place ces initiatives à l'action positive et n'hésitez pas à utiliser vos cinq sens pour ancrer un souvenir ou une information.

Sources

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4940121/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25262058/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26271049/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30155780/